Club des Poètes

Club des Poètes 30 rue de Bourgogne, Paris 7ème. Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou, pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable ».
(113)

Soirées poétiques tous les mardis, vendredis et samedis, au 30 rue de Bourgogne 75007 Paris. Poesie de tous les temps et de tous les pays !

Options de paiement:   Mastercard Visa

Échelle des prix: $

Directeur général: Blaise Rosnay

équipe culinaire: Yan Bany, Ariane Lecuyer, Blaise Rosnay.

Tenue: Casual

Fonctionnement normal

Tendre "amour" de Francis Carco. Tendre et nostalgique.
20/07/2021

Tendre "amour" de Francis Carco. Tendre et nostalgique.

Tendre "amour" de Francis Carco. Tendre et nostalgique.

Que Dieu bénisse les cigales talentueuses et les fourmis prêteuses (et Jean de La Fontaine qui aurait quatre cents ans a...
19/07/2021

Que Dieu bénisse les cigales talentueuses et les fourmis prêteuses (et Jean de La Fontaine qui aurait quatre cents ans aujourd'hui !)

Que Dieu bénisse les cigales talentueuses et les fourmis prêteuses (et Jean de La Fontaine qui aurait quatre cents ans aujourd'hui !)

Il est vrai que l'harmonie, la complétude, la conjonction des coeurs accordés est gemme rare ! Mais ça ne veut pas dire ...
17/07/2021

Il est vrai que l'harmonie, la complétude, la conjonction des coeurs accordés est gemme rare ! Mais ça ne veut pas dire que cela n'existe pas. Ce soir, au Club des Poètes, nous dirons, entre autres, des poèmes de Robert Desnos. On ouvre les portes à 19 heures et ça se passe au 30 rue de Bourgogne, à Paris.

L’inénarrable rêveur, Robert Desnos, poète, surréaliste, combattant de la Résistance.

Ce soir, au Club des Poètes, la soirée sera tout à fait libre et nous dirons des poèmes de tous les temps et de tous les...
17/07/2021

Ce soir, au Club des Poètes, la soirée sera tout à fait libre et nous dirons des poèmes de tous les temps et de tous les pays au gré de notre inspiration. On peut venir dîner ou prendre un verre à partir de 19 heures et le récital commencera à 21 heures.

Ce soir, au Club des Poètes, la soirée sera tout à fait libre et nous dirons des poèmes de tous les temps et de tous les pays au gré de notre inspiration. On peut venir dîner ou prendre un verre à partir de 19 heures et le récital commencera à 21 heures.

Paul Eluard
16/07/2021

Paul Eluard

Paul Eluard

Une salle avec du feu, des bougies,Des soupers toujours servis, des guitares,Des fleurets, des fleurs, tous les tabacs r...
16/07/2021

Une salle avec du feu, des bougies,
Des soupers toujours servis, des guitares,
Des fleurets, des fleurs, tous les tabacs rares,
Où l'on causerait pourtant sans or**es.

Au printemps lilas, roses et muguets,
En été jasmins, œillets et tilleuls
Rempliraient la nuit du grand parc où, seuls
Parfois, les rêveurs fuiraient les bruits gais.

Les hommes seraient tous de bonne race,
Dompteurs familiers des Muses hautaines,
Et les femmes, sans cancans et sans haines,
Illumineraient les soirs de leur grâce.

Et l'on songerait, parmi ces parfums
De bras, d'éventails, de fleurs, de peignoirs,
De fins cheveux blonds, de lourds cheveux noirs,
Aux pays lointains, aux siècles défunts.

Charles Cros, "La vie idéale".
-----------------------------------------------

La belle équipe du Club des Poètes vous espère ce soir, demain, et chaque semaine du mardi au samedi, pour une soirée de poésie dite et chantée. Ouverture à 19 heures et début du récital à 20 heures. 30 rue de Bourgogne, 75007 à Paris.

Une salle avec du feu, des bougies,
Des soupers toujours servis, des guitares,
Des fleurets, des fleurs, tous les tabacs rares,
Où l'on causerait pourtant sans or**es.

Au printemps lilas, roses et muguets,
En été jasmins, œillets et tilleuls
Rempliraient la nuit du grand parc où, seuls
Parfois, les rêveurs fuiraient les bruits gais.

Les hommes seraient tous de bonne race,
Dompteurs familiers des Muses hautaines,
Et les femmes, sans cancans et sans haines,
Illumineraient les soirs de leur grâce.

Et l'on songerait, parmi ces parfums
De bras, d'éventails, de fleurs, de peignoirs,
De fins cheveux blonds, de lourds cheveux noirs,
Aux pays lointains, aux siècles défunts.

Charles Cros, "La vie idéale".
-----------------------------------------------

La belle équipe du Club des Poètes vous espère ce soir, demain, et chaque semaine du mardi au samedi, pour une soirée de poésie dite et chantée. Ouverture à 19 heures et début du récital à 20 heures. 30 rue de Bourgogne, 75007 à Paris.

Ce vendredi soir et ce samedi soir, le Club des Poètes est ouvert pour deux soirées libres de poésie dite et chantée. No...
16/07/2021

Ce vendredi soir et ce samedi soir, le Club des Poètes est ouvert pour deux soirées libres de poésie dite et chantée. Nous y dirons les poètes de tous les temps et de tous les pays et nous nous ferons une joie de vous accueillir sur notre joli bateau qui traverse depuis soixante ans les flots, conduit par le bon vent de la poésie.

Ce vendredi soir et ce samedi soir, le Club des Poètes est ouvert pour deux soirées libres de poésie dite et chantée. Nous y dirons les poètes de tous les temps et de tous les pays et nous nous ferons une joie de vous accueillir sur notre joli bateau qui traverse depuis soixante ans les flots, conduit par le bon vent de la poésie.

L'art de l'apologue (ou fable) est celui de savoir instruire en amusant, et s'il est un poète, unique et de génie, qui y...
15/07/2021

L'art de l'apologue (ou fable) est celui de savoir instruire en amusant, et s'il est un poète, unique et de génie, qui y excellait, c'est Jean de La Fontaine, que nous fêterons ce soir au Club des Poètes, en l'honneur de son quatre-centième anniversaire ! Ci après, la galante dédicace qu'il écrivit pour Madame de Montespan.

L'art de l'apologue (ou fable) est celui de savoir instruire en amusant, et s'il est un poète, unique et de génie, qui y excellait, c'est Jean de La Fontaine, que nous fêterons ce soir au Club des Poètes, en l'honneur de son quatre-centième anniversaire ! Ci après, la galante dédicace qu'il écrivit pour Madame de Montespan.

C'est le quatre centième anniversaire de Jean de La Fontaine, et ce soir, en première partie de notre soirée au Club des...
15/07/2021

C'est le quatre centième anniversaire de Jean de La Fontaine, et ce soir, en première partie de notre soirée au Club des Poètes, nous lui rendrons hommage. Ouverture 19 heures, début du récital vers 21 heures.

C'est le quatre centième anniversaire de Jean de La Fontaine, et ce soir, en première partie de notre soirée au Club des Poètes, nous lui rendrons hommage. Ouverture 19 heures, début du récital vers 21 heures.

Si vous ne passez pas la nuit du 14 juillet à danser dans  une guinguette, venez danser en poésie ! Ce soir, le Club des...
14/07/2021

Si vous ne passez pas la nuit du 14 juillet à danser dans une guinguette, venez danser en poésie ! Ce soir, le Club des Poètes est ouvert.

Vous y dansiez petite fille
Y danserez-vous mère-grand
C’est la maclotte qui sautille
Toutes les cloches sonneront
Quand donc reviendrez-vous Marie

Les masques sont silencieux
Et la musique est si lointaine
Qu’elle semble venir des cieux
Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine
Et mon mal est délicieux

Les brebis s’en vont dans la neige
Flocons de laine et ceux d’argent
Des soldats passent et que n’ai-je
Un cœur à moi ce cœur changeant
Changeant et puis encor que sais-je

Sais-je où s’en iront tes cheveux
Crépus comme mer qui moutonne
Sais-je où s’en iront tes cheveux
Et tes mains feuilles de l’automne
Que jonchent aussi nos aveux

Je passais au bord de la Seine
Un livre ancien sous le bras
Le fleuve est pareil à ma peine
Il s’écoule et ne tarit pas
Quand donc finira la semaine

Guillaume Apollinaire, Marie

Si vous ne passez pas la nuit du 14 juillet à danser dans une guinguette, venez danser en poésie ! Ce soir, le Club des Poètes est ouvert.

Vous y dansiez petite fille
Y danserez-vous mère-grand
C’est la maclotte qui sautille
Toutes les cloches sonneront
Quand donc reviendrez-vous Marie

Les masques sont silencieux
Et la musique est si lointaine
Qu’elle semble venir des cieux
Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine
Et mon mal est délicieux

Les brebis s’en vont dans la neige
Flocons de laine et ceux d’argent
Des soldats passent et que n’ai-je
Un cœur à moi ce cœur changeant
Changeant et puis encor que sais-je

Sais-je où s’en iront tes cheveux
Crépus comme mer qui moutonne
Sais-je où s’en iront tes cheveux
Et tes mains feuilles de l’automne
Que jonchent aussi nos aveux

Je passais au bord de la Seine
Un livre ancien sous le bras
Le fleuve est pareil à ma peine
Il s’écoule et ne tarit pas
Quand donc finira la semaine

Guillaume Apollinaire, Marie

Ce soir, mercredi, au Club des Poètes, nos amies Inès et Mado nous présenteront un récital de poèmes avec en particulier...
14/07/2021

Ce soir, mercredi, au Club des Poètes, nos amies Inès et Mado nous présenteront un récital de poèmes avec en particulier des poèmes de Paul Eluard.

Ce soir, mercredi, au Club des Poètes, nos amies Inès et Mado nous présenteront un récital de poèmes avec en particulier des poèmes de Paul Eluard.

Arthur Rimbaud, Ma Bohème. Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;Mon paletot aussi devenait idéal ;J’allai...
13/07/2021

Arthur Rimbaud, Ma Bohème.

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! que d’amours splendides j’ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
– Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
– Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !

Arthur Rimbaud, Cahier de Douai (1870) "Ma Bohème".
Photo : Katia qui dit un poème au Club des Poètes.

Arthur Rimbaud, Ma Bohème.

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! que d’amours splendides j’ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
– Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
– Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !

Arthur Rimbaud, Cahier de Douai (1870) "Ma Bohème".
Photo : Katia qui dit un poème au Club des Poètes.

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :Une atmosphère obscu...
12/07/2021

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

(Jeune poète méditant à l'entrée du Club des Poètes et poème de Charles Baudelaire. )

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile,
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
Va cueillir des remords dans la fête servile,
Ma douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

(Jeune poète méditant à l'entrée du Club des Poètes et poème de Charles Baudelaire. )

Ce soir, au Club des Poètes, nous dirons des poètes de tous les temps et de tous les pays, avec un petit tour du côté de...
10/07/2021

Ce soir, au Club des Poètes, nous dirons des poètes de tous les temps et de tous les pays, avec un petit tour du côté de la poésie espagnole et Federico Garcia Lorca. Ouverture 19 heures. Récital, aux environs de 21 heures.

Ce soir, au Club des Poètes, nous dirons des poètes de tous les temps et de tous les pays, avec un petit tour du côté de la poésie espagnole et Federico Garcia Lorca. Ouverture 19 heures. Récital, aux environs de 21 heures.

Ce soir, au Club des Poètes, première soirée du Cent Cinquantième Anniversaire de la Naissance du Bateau Ivre. Il y a ce...
09/07/2021

Ce soir, au Club des Poètes, première soirée du Cent Cinquantième Anniversaire de la Naissance du Bateau Ivre. Il y a cent cinquante ans, un gamin de province, à l'accent un peu rauque, écrivait vingt-cinq quatrains en alexandrins décrivant le plus rocambolesque des voyages sur le sept mers de la poésie pour épater les poètes de Paris. "Le Bateau Ivre" d'Arthur Rimbaud commençait son voyage sous le ciel de la postérité et devenait le symbole même de l'audace, du génie et de la liberté pour les amoureux du beau verbe. Ce soir, avec plusieurs amis du Club, nous dirons ce poèmes, et bien d'autres encore.

Ce soir, au Club des Poètes, première soirée du Cent Cinquantième Anniversaire de la Naissance du Bateau Ivre. Il y a cent cinquante ans, un gamin de province, à l'accent un peu rauque, écrivait vingt-cinq quatrains en alexandrins décrivant le plus rocambolesque des voyages sur le sept mers de la poésie pour épater les poètes de Paris. "Le Bateau Ivre" d'Arthur Rimbaud commençait son voyage sous le ciel de la postérité et devenait le symbole même de l'audace, du génie et de la liberté pour les amoureux du beau verbe. Ce soir, avec plusieurs amis du Club, nous dirons ce poèmes, et bien d'autres encore.

Jean-Pierre Rosnay, une carte postale de Paris.
09/07/2021

Jean-Pierre Rosnay, une carte postale de Paris.

Jean-Pierre Rosnay, une carte postale de Paris.

Aujourd'hui, c'est le quatre-centième anniversaire de Jean de La Fontaine, et entre autres poètes, nous lui rendrons hom...
08/07/2021

Aujourd'hui, c'est le quatre-centième anniversaire de Jean de La Fontaine, et entre autres poètes, nous lui rendrons hommage bien sûr, ce soir, au Club des Poètes.

Aujourd'hui, c'est le quatre-centième anniversaire de Jean de La Fontaine, et entre autres poètes, nous lui rendrons hommage bien sûr, ce soir, au Club des Poètes.

Que c'est beau ! Ce soir au Club des Poètes, nous dirons et chanterons les poètes de tous les temps et de tous les pays....
08/07/2021

Que c'est beau !

Ce soir au Club des Poètes,
nous dirons et chanterons les
poètes de tous les temps et
de tous les pays. Ca se passe
rue de Bourgogne, à Paris.

Que c'est beau !

Ce soir au Club des Poètes,
nous dirons et chanterons les
poètes de tous les temps et
de tous les pays. Ca se passe
rue de Bourgogne, à Paris.

"Veillée", un poème de mon amie Alizée Gau dont nous publierons le premier recueil "Eternels débuts" dans les semaines q...
08/07/2021

"Veillée", un poème de mon amie Alizée Gau dont nous publierons le premier recueil "Eternels débuts" dans les semaines qui viennent.

La photo est d'Anthony Micallef .

"Veillée", un poème de mon amie Alizée Gau dont nous publierons le premier recueil "Eternels débuts" dans les semaines qui viennent.

La photo est d'Anthony Micallef .

Pendant que René Char se promène sur les coteaux alentours de son village en saluant la beauté des jeunes filles, nous a...
08/07/2021

Pendant que René Char se promène sur les coteaux alentours de son village en saluant la beauté des jeunes filles, nous autres, au Club des Poètes, nous affutons nos poèmes pour le récital de ce soir. (Reposté après correction).

Pendant que René Char se promène sur les coteaux alentours de son village en saluant la beauté des jeunes filles, nous autres, au Club des Poètes, nous affutons nos poèmes pour le récital de ce soir. (Reposté après correction).

Un poème de Robert Desnos, exemple de loyauté et de fidélité, qui mourut au camp de concentration de Terezin pour avoir ...
07/07/2021

Un poème de Robert Desnos, exemple de loyauté et de fidélité, qui mourut au camp de concentration de Terezin pour avoir trop aimé "la liberté libre" et avoir combattu courageusement contre le nazisme dès le début de l'occupation. Ce soir, au Club des Poètes, avec la même ferveur qu'il y a 60 ans (année de sa création) nous dirons et chanterons les poètes, en compagnie de quelques bons amis, qui nous donnent force et courage, et en votre présence, j'espère.

Un poème de Robert Desnos, exemple de loyauté et de fidélité, qui mourut au camp de concentration de Terezin pour avoir trop aimé "la liberté libre" et avoir combattu courageusement contre le nazisme dès le début de l'occupation. Ce soir, au Club des Poètes, avec la même ferveur qu'il y a 60 ans (année de sa création) nous dirons et chanterons les poètes, en compagnie de quelques bons amis, qui nous donnent force et courage, et en votre présence, j'espère.

Ce soir, bien sûr, au Club des Poètes, nous dirons et chanterons les poètes. Et un poème de Paul Eluard pour pacifier ce...
06/07/2021

Ce soir, bien sûr, au Club des Poètes, nous dirons et chanterons les poètes. Et un poème de Paul Eluard pour pacifier ce début de soirée.

Ce soir, bien sûr, au Club des Poètes, nous dirons et chanterons les poètes. Et un poème de Paul Eluard pour pacifier ce début de soirée.

Le poète que Charles Baudelaire considérait comme son Maître : Théophile Gautier.
06/07/2021

Le poète que Charles Baudelaire considérait comme son Maître : Théophile Gautier.

Le poète que Charles Baudelaire considérait comme son Maître : Théophile Gautier.

Un Merveilleux poème de Géo Norge. Ah mais si ! Merveilleux.
05/07/2021

Un Merveilleux poème de Géo Norge. Ah mais si ! Merveilleux.

Un Merveilleux poème de Géo Norge. Ah mais si ! Merveilleux.

05/07/2021
Ce soir, au Club des Poètes, poésie de tous les pays et de tous les temps, en toute liberté. Ouverture 19 heures. Récita...
03/07/2021

Ce soir, au Club des Poètes, poésie de tous les pays et de tous les temps, en toute liberté. Ouverture 19 heures. Récital aux environs de 21 heures. Ci-dessous, un poème de René Guy Cadou.

Ce soir, au Club des Poètes, poésie de tous les pays et de tous les temps, en toute liberté. Ouverture 19 heures. Récital aux environs de 21 heures. Ci-dessous, un poème de René Guy Cadou.

Blaise Cendrars rend hommage aux mains de sa Dame.
03/07/2021

Blaise Cendrars rend hommage aux mains de sa Dame.

Blaise Cendrars rend hommage aux mains de sa Dame.

Ce soir, au Club des Poètes, nous fêterons Blaise Cendrars et Guillaume Apollinaire. Ouverture 19 heures. Récital 21 heu...
02/07/2021

Ce soir, au Club des Poètes, nous fêterons Blaise Cendrars et Guillaume Apollinaire. Ouverture 19 heures. Récital 21 heures.

Ce soir, au Club des Poètes, nous fêterons Blaise Cendrars et Guillaume Apollinaire. Ouverture 19 heures. Récital 21 heures.

Ce soir au Club des Poètes, nous fêterons Guillaume Apollinaire et Blaise Cendrars. Ouverture à 19 heures. Récital à 21 ...
02/07/2021

Ce soir au Club des Poètes, nous fêterons Guillaume Apollinaire et Blaise Cendrars. Ouverture à 19 heures. Récital à 21 heures.

Ce soir au Club des Poètes, nous fêterons Guillaume Apollinaire et Blaise Cendrars. Ouverture à 19 heures. Récital à 21 heures.

Ce soir, au Club des Poètes, 30 rue de Bourgogne à Paris dans le VIIème, nous dirons, entre autres, des poèmes de Paul E...
01/07/2021

Ce soir, au Club des Poètes, 30 rue de Bourgogne à Paris dans le VIIème, nous dirons, entre autres, des poèmes de Paul Eluard. Mais aussi de Robert Desnos, Louis Aragon. Mais encore de Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud. Mais surtout de Pablo Neruda, Federico Garcia Lorca. Sans oublier Marina Tsvetaeva et Vladimir Maïakovski. Omar Khayyâm, Hafez. Ma Desheng, Li Bai. La Terre est rouge comme un coeur où coule l'encre des poèmes.

Ce soir, au Club des Poètes, 30 rue de Bourgogne à Paris dans le VIIème, nous dirons, entre autres, des poèmes de Paul Eluard. Mais aussi de Robert Desnos, Louis Aragon. Mais encore de Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud. Mais surtout de Pablo Neruda, Federico Garcia Lorca. Sans oublier Marina Tsvetaeva et Vladimir Maïakovski. Omar Khayyâm, Hafez. Ma Desheng, Li Bai. La Terre est rouge comme un coeur où coule l'encre des poèmes.

Adresse

30 Rue De Bourgogne
Paris
75007

Métro Varenne ou Invalides ou Solférino

Heures d'ouverture

Mardi 19:00 - 01:00
Mercredi 19:00 - 01:00
Jeudi 19:00 - 01:00
Vendredi 19:00 - 01:00
Samedi 19:00 - 01:00

Téléphone

01 47 05 06 03

Prestations de service

  • Catering
  • Groups
  • Kids
  • Reserve
  • Waiter
  • Walkins

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Club des Poètes publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Club des Poètes:

Vidéos

événements/lieux á proximité


Autres événements/lieux à Paris

Voir Toutes