CERI Sciences Po

CERI Sciences Po Centre de recherches internationales de Sciences Po. UMR CNRS 7050 www.sciencespo.fr/ceri
(6)

I can’t breathe !  Les derniers mots de George Floyd servent depuis de ralliement à une immense vague d’indignation qui ...
08/06/2020
Trump face aux convulsions raciales

I can’t breathe ! Les derniers mots de George Floyd servent depuis de ralliement à une immense vague d’indignation qui déferle aux Etats Unis et qui trouve un large écho jusqu’en France et en Europe.
Analyse de Denis Lacorne

À quelques mois des élections présidentielles, comment le président américain gère-t-il la plus grave crise sociale de son mandat ?

Fariba Adelkhah, un an d'emprisonnementRendez-vous sur le site du CERI qui lui rend hommage en lui consacrant la totalit...
07/06/2020

Fariba Adelkhah, un an d'emprisonnement
Rendez-vous sur le site du CERI qui lui rend hommage en lui consacrant la totalité de sa homepage
#freefariba

https://www.sciencespo.fr/ceri/fr

05/06/2020
Nadège Ragaru

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah
NADEGE RAGARU
#FreeFariba

Cette vidéo traite de Mon film

05/06/2020
Sandrine Perrot

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah
Témoignage de SANDRINE PERROT
#FreeFariba

Cette vidéo traite de Mon film

Fariba, déjà un an d'emprisonnementSoutien du Président de la République Emmanuel Macron#FreeFariba
05/06/2020
Emmanuel Macron on Twitter

Fariba, déjà un an d'emprisonnement
Soutien du Président de la République Emmanuel Macron
#FreeFariba

“Il y a un an, Fariba Adelkhah était arbitrairement arrêtée en Iran. Il est inacceptable qu’elle soit toujours emprisonnée. Mon message aux autorités iraniennes : la justice commande que notre compatriote soit immédiatement libérée.”

05/06/2020
Le portrait de Fariba Adelkhah à la mairie de Paris

Fariba, un an déjà d'emprionnement
Soutien de la Ville de Paris
REGARDEZ la VIDEO
#FreeFariba

Sciences Po est une université de recherche internationale, sélective, ouverte sur le monde, qui se place parmi les meilleures en sciences humaines et social...

5 June 2019 - 5 June 2020, one year imprisonment in Iran for Fariba Adelkhah#FreeFariba
05/06/2020
AFP news agency on Twitter

5 June 2019 - 5 June 2020, one year imprisonment in Iran for Fariba Adelkhah

#FreeFariba

“French-Iranian academic Fariba Adelkhah on Friday marked one year of incarceration in Iran, in a case that has intensified tensions between Paris and Tehran and angered supporters who fear she is the victim of a political battle of wills https://t.co/8NdLE6vNXW”

"Aujourd’hui, je réitère formellement l’exigence de la France d’une libération immédiate par l’Iran de Mme Adelkhah."Jea...
05/06/2020
Iran – Situation de Fariba Adelkhah – Déclaration de Jean-Yves le Drian (05.06.20)

"Aujourd’hui, je réitère formellement l’exigence de la France d’une libération immédiate par l’Iran de Mme Adelkhah."
Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.
#FreeFariba

Le 5 juin 2019, Mme Fariba Adelkhah, chercheuse au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po était incarcérée à la prison d'Evin en Iran.

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah#FreeFariba
05/06/2020
Les chercheurs étrangers, otages des crises diplomatiques au Moyen-Orient

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah

#FreeFariba

Le 5 juin 2019, l'universitaire franco-iranienne Fariba Adelkhah était interpellée et incarcérée. Depuis, elle a été condamnée à 6 ans de prison. Au Moyen-Orient, les chercheurs étrangers sont des cibles commodes pour les régimes autoritaires pour régler des comptes diplomatiques avec l'O...

Anne Hidalgo@Anne_Hidalgo·Fariba Adelkhah est arbitrairement détenue en Iran depuis un an déjà. Paris reste mobilisée à ...
05/06/2020

Anne Hidalgo
@Anne_Hidalgo
·
Fariba Adelkhah est arbitrairement détenue en Iran depuis un an déjà. Paris reste mobilisée à ses côtés.

Son portrait est aujourd’hui affiché sur la façade de l'Hôtel de Ville pour lui rendre hommage et rappeler que nous attendons sa libération immédiate.
#FreeFariba

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba AdelkhahLe CERI lui consacre sa page d'accueil.#FreeFaribah...
05/06/2020

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah

Le CERI lui consacre sa page d'accueil.

#FreeFariba

https://www.sciencespo.fr/ceri/fr

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah#FreeFariba
05/06/2020
Shirin Ebadi : “Je souhaite la libération de Madame Adelkhah”

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah

#FreeFariba

Le 5 juin 2019, Fariba Adelkhah et Roland Marchal, tous deux chercheurs au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI), étaient arrêtés et emprisonnés à Téhéran. Un an plus tard, malgré la libération de Roland Marchal le 20 mars 2020, Fariba Adelkhah demeure incarcérée dans...

05/06/2020
Fariba Adelkhah - 5 juin 2020 - Université de Strasbourg

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah
Regarder la VIDEO de l'université de Strasbourg
#FreeFariba

Message de soutien depuis l'université de Strasbourg, où Fariba Adelkhah a entamé ses études supérieures

05/06/2020
Soutien de Sciences Po à Fariba - 5 juin 2020

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah
LE SOUTIEN DE SCIENCES PO A FARIBA ADELKHAH
Cliquez sur la VIDEO ci-dessous
#FreeFariba

Fariba Adelkhah, chercheuse française est détenue depuis 1 an en Iran. Son combat pour la liberté académique est le nôtre ! (c) Sciences po

05/06/2020
PortraitFreeFariba, Stéphane Tretz, juin 2020

5 juin 2019 - 5 juin 2020 un an d'emprisonnement pour Fariba Adelkhah
Cliquez sur la VIDEO ci-dessous
#FreeFariba

Création du plasticien Stéphane Tretz de Strasbourg, qui travaille aussi sur le féminicide, le harcèlement des femmes, la préservation de la planète, etc. Un...

CERI Sciences Po
04/06/2020

CERI Sciences Po

CERI Sciences Po's cover photo
04/06/2020

CERI Sciences Po's cover photo

Le 4 juin 2020, les Hongkongais n'ont pas pu commémorer le massacre de Tiananmen, une première depuis 30 ans pour Hong K...
04/06/2020
Pourquoi Pékin accentue la pression sur Hong Kong ?

Le 4 juin 2020, les Hongkongais n'ont pas pu commémorer le massacre de Tiananmen, une première depuis 30 ans pour Hong Kong. Cette interdiction intervient dans un contexte de regain de tensions avec Pékin qui, fin mai, a adopté une loi sur la sécurité nationale vivement critiquée.

Le 4 juin 2020, les Hongkongais ne pourront pas commémorer le massacre de Tiananmen, une première depuis 30 ans pour Hong Kong. Cette interdiction intervient dans un contexte de regain de tensions avec Pékin qui, fin mai, a adopté une loi sur la sécurité nationale vivement critiquée.

Un texte de Béatrice Hibou#FreeFariba
04/06/2020
Pourquoi le combat de Fariba Adelkhah est le combat de tous

Un texte de Béatrice Hibou
#FreeFariba

Incarcérée en Iran depuis un an pour n’avoir fait que son travail de chercheuse, Fariba Adelkhah vient d’être condamnée à six ans de prison. Son combat pour la liberté scientifique est aussi le nôtre.

04/06/2020

Le Monde

La soumission accrue de la justice iranienne aux gardiens de la révolution renforce son arbitraire

Fariba Adelkhah, détenue depuis un an ce 5 juin, vient d'être condamnée à six ans de prison. Près d'une vingtaine d'autres universitaires surtout des binationaux sont au jourd'hui emprisonnés en Iran, eux aussi pour des motifs essentiellement politiques. Sans parler ici d'autres pays du Golfe, de l'Egypte, de la Chine...

Le cas de Fariba Adelkhah est exemplaire à plusieurs titres. Anthropologue, elle a publié sur son pays depuis trois décennies, faisant face à plusieurs reprises à des interrogatoires en Iran. Pourtant, c'est seulement en 2019, comme la grande majorité de ses collègues au jourd'hui en prison, qu'elle a été mise en détention et que des accusations graves ont été émises contre elle.

Cette situation, contemporaine des effets les plus dévastateurs des sanctions américaines sur la population plus que sur la survie du régime, soulève des ques tions importantes. D'une part, sur la vulnérabilité juridique des universitaires qui tentent de faire leur métier dans ce pays. De l'autre, sur le système judiciaire iranien et une soumission accrue aux gardiens de la révolution qui renforce son arbitraire et sa politisation.

Honneur de femme et de chercheuse

Indépendamment des contextes particuliers de ces arrestations, l'actuelle ré pression contre ces universitaires, et Fariba en particulier, souligne combien le contrôle de l'information et l'affaiblissement des liens universitaires ou de production de connaissances avec les pays européens et démocratiques deviennent des priorités pour certains secteurs du régime, dans un moment où les attentes de la société iranienne se radicalisent et où les alliances géopolitiques montrent leurs limites.

Dans ce contexte, quelles réponses peuvent venir du monde universitaire, qui, par définition, n'aspire à aucun pouvoir et est résolu à laisser les acteurs po litiques et sociaux se déterminer par eux-mêmes ?
Une première piste est offerte par la position de Fariba Adelkhah : cette dernière se refuse à tout accord qui ne lui reconnaîtrait pas son statut d'universitaire binationale, iranienne et française. Elle veut recouvrer ses notes de terrain et son ordinateur, symboles d'une identité professionnelle que les gardiens de la révolution lui contestent. Elle veut être ce qu'elle a toujours été : profondément iranienne, mais aussi française. Le coût d'un tel choix est élevé pour elle. Elle n'a plus guère d'espoir sur les suites du processus judiciaire et estime que sa détention va se poursuivre. Elle y voit le prix à payer pour ne perdre ni son honneur de femme et de chercheuse ni la confiance de tous ceux qui, notamment en Iran et en Afghanistan, l'ont côtoyée ou ont travaillé avec elle.
Une autre piste serait d'inciter une partie des services de renseignement et de sécurité d'Iran (et de bien d'autres pays) à ne plus considérer a priori les chercheurs comme des espions potentiels, qu'un simple changement de politique transformerait en opérateurs actifs. L'idéal serait de définir à l'échelle internationale des droits et des tolérances spécifiques pour les universitaires comme il en existe, même s'ils ne sont pas strictement codifiés, pour les journalistes. Pour cela, il faudrait que les gardiens de la révolution et leurs homologues ailleurs cessent d'emprisonner de façon préemptive les universitaires, pour ensuite construire des dossiers d'accusation ou, faute d'y parvenir, estimer sur la base d'une détention qui a trop duré que ces chercheurs ne peuvent être simplement relâchés innocents.

Un système inique

Il s'agit moins de protéger une corporation que de travailler à un changement d'approche, de promouvoir des stratégies d'enquête moins obsidionales, en gageant que ces évolutions aideraient rapidement tous nos collègues iraniens trop souvent malmenés, puis leurs concitoyens tant le but ultime, en Iran et ailleurs, est la garantie à tout un chacun de ses droits constitutionnels.

Pour aller dans une telle direction, dans un moment où les classes dirigeantes iraniennes sont tétanisées par les risques de déstabilisation et les sanctions, il faut un interlocuteur international exigeant et crédible. L'Union européenne, ou une coalition de pays européens, peut-elle jouer un tel rôle ? Tel n'a pas été le cas jusqu'à aujourd'hui.

Emprisonné pendant neuf mois et demi à la prison d'Evin, je sais combien je suis redevable à Emmanuel Macron et à la diplomatie française de ma libération. Depuis mon retour en France, je sais aussi, grâce à mes conversations avec des parents de collègues détenus, que nombre de pays qui constituent aux yeux de mes anciens geôliers l'Occident ne partagent pas la position française et restent fondamentalement indifférents à ces arrestations en se focalisant sur des dimensions jugées plus stratégiques. La rhétorique guerrière et les imprécations assorties de sanctions ont montré leurs limites et suggèrent qu'il faudrait plutôt redonner vie et vigueur à une diplomatie réaliste consciente du passé, au dialogue et à la construction de la confiance.
Cette démarche, indubitablement, créera des oppositions en Iran, mais aussi en Europe, tant la confusion entre intérêts nationaux et alliances régionales rend une démarche cohérente périlleuse. Pour moi, simple citoyen et chercheur, une évidence inébranlable demeure. Neuf mois et demi de ma vie m'ont été volés par un système inique. Fariba Adelkhah, dans des circonstances encore plus douloureuses, a déjà passé un an privée de tout ce qui lui est cher, et sa détention semble devoir durer. Nous ne sommes pas les seuls sacrifiés de cette situation. Pourquoi, alors, en accepter la pérennisation ?

Roland Marchal
4 juin 2020

Laurent Bonnefoy, actuellement affecté à Mascate (Oman), a rédigé un texte sur les mutations qu'engendre la pandémie dan...
04/06/2020
Pandémie et Etats dans la péninsule arabique : premiers jalons réflexifs | Sciences Po CERI

Laurent Bonnefoy, actuellement affecté à Mascate (Oman), a rédigé un texte sur les mutations qu'engendre la pandémie dans la péninsule arabique pour le Dossier Covid-19 du CERI. C'est à lire ici

Avec retard par rapport aux pays européens, les sept pays de la péninsule arabique1 ont longtemps semblé épargnés par la pandémie de Covid-19. Les chiffres se sont emballés au cours du mois de mai 2020, au cœur du ramadan, en particulier au Koweït, au Qatar et au Yémen. 1.

Whose is in charge of chaos management in the U.S.? Read the great contribution by Simon Reich on our website! (in Engli...
03/06/2020
COVID-19 Chaos in America: Before, During and Beyond Trump | Sciences Po CERI

Whose is in charge of chaos management in the U.S.?
Read the great contribution by Simon Reich on our website! (in English)

By the end of May 2020, over 100,000 Americans had died of COVID-19, and the U.S. constituted thirty percent of all cases globally, with the numbers still rising. The American economy was in shambles.

"Il est dit dans la loi fondamentale de Hong Kong que les lois de la république populaire ne peuvent s'appliquer." dit J...
02/06/2020
Invité de la mi-journée - Hong Kong: le Parlement chinois adopte sa mesure controversée, Trump promet une riposte

"Il est dit dans la loi fondamentale de Hong Kong que les lois de la république populaire ne peuvent s'appliquer." dit Jean-Philippe Béja qui analyse le vote à Pékin de la loi sur la sécurité de Hong Kong.

Le Parlement chinois a adopté à la quasi-unanimité une disposition controversée visant à interdire « la trahison, la sécession, la sédition et la subversion » à Hong Kong, qui a de nouveau mis le feu…

"Le prix de la vie c'est une question politique essentielle." Ariel Colonomos analyse le rapport à la mort dans nos soci...
02/06/2020
La marche du monde - Le prix de la vie au temps des pandémies

"Le prix de la vie c'est une question politique essentielle."
Ariel Colonomos analyse le rapport à la mort dans nos sociétés face aux deux grands fléaux responsables des morts en masse de l'histoire, sur RFI.

Personne n’oubliera l'épidémie Covid-19, et pourtant tout le monde a oublié la grippe de Hong Kong de 1969 bien que ces deux pandémies soient comparables en ce qui concerne le nombre de victimes. Que…

According to Félix Tréguer, "the current pandemic offers a new illustration of the close relationship that ties the medi...
02/06/2020
The State and Digital Surveillance in Times of the Covid-19 Pandemic | Sciences Po CERI

According to Félix Tréguer, "the current pandemic offers a new illustration of the close relationship that ties the medical rationality to surveillance practices rooted in the raison d'État." Access his article (English) on the CERI website

Last February, as the COVID-19 epidemic was in full swing in China, the world watched in amazement Chinese public authorities enforce drastic measures to curb the spread of the epidemic. In parallel with the generalised containment measures implemented in Hubei province, the Chinese government set u...

The current pandemic has placed in front of us a series of brutal contradictions, the resolution of which—uncertain for ...
01/06/2020
The Difficulty of Learning Global Security | Sciences Po CERI

The current pandemic has placed in front of us a series of brutal contradictions, the resolution of which—uncertain for the time being—probably heralds several years of hesitation and stalemate in the international game. Where are we headed? Read the article by Bertrand Badie (English) on our website!
#keeplearning

The current pandemic has placed in front of us a series of brutal contradictions, the resolution of which—uncertain for the time being—probably heralds several years of hesitation and stalemate in the international game.

Adresse

56 Rue Jacob
Paris
75006

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque CERI Sciences Po publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Vidéos

CERI

Le CERI étudie l’espace mondial à travers une double approche : les aires régionales et les relations internationales/transnationales. Le travail empirique de nos chercheurs, ancré dans des terrains et des compétences linguistiques, est notre véritable marque de fabrique.

événements/lieux á proximité