Café Walden

Café Walden le CAFÉ WALDEN se déplace au gré des circonstances et des humeurs pour rencontrer des artistes. Partenaires : Radio Néo, le Festival Walden, Microcultures Records.
Lieu de rencontre d'artistes

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDENUne proposition de NESLESENTRETIEN #52 : ARNAUD LE GOUËFFLEC  | Artiste1. COMMENT VIS-TU CE...
27/05/2020

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDEN
Une proposition de NESLES

ENTRETIEN #52 : ARNAUD LE GOUËFFLEC | Artiste

1. COMMENT VIS-TU CE QUE NOUS TRAVERSONS ?

C'est compliqué, comme pour tout le monde j'imagine. Le plus difficile n'a pas été le confinement, j'ai l'habitude de passer du temps chez moi, mais d'y être obligé. Pour le reste, je ne suis pas seul et j'ai un petit jardin, donc je pense surtout aux gens qui ont souffert de la solitude ou de la promiscuité dans des espaces restreints. J'ai même été surpris de beaucoup penser aux autres pendant la période, surtout aux gens que je ne connais pas. Pendant le confinement, je me suis occupé de préparer la sortie de mon disque, que j'ai enregistré avec Olivier Mellano, Régïs Boulard, Thomas Poli, ooTi et John Trap. Avant, quand on me demandait d'en parler, je disais que c'était un disque pré-apocalyptique, mais finalement, c'est devenu un disque post-apocalyptique. Il était nourri de pas mal d'angoisses, et la période d'avant, sur le plan social notamment, était particulièrement sombre et violente. J'avais donc écrit les chansons avec cet horizon bouché et l'idée que tout ça allait mal se terminer. Et puis finalement, ce qui s'est produit l'a été de façon inédite et imprévisible. Il y a une chanson sur le disque qui s'appelle « Milarepa", du nom d'un ermite bouddhiste tibétain qui a passé sa vie dans une caverne à méditer. Donc c'était super raccord finalement : ) Je n'essaye pas d'analyser ou d'avoir un avis éclairé sur tout, je tiens beaucoup à une relative discrétion sur le plan de mes opinions, même si j'ai évidemment un avis sur la manière dont tout ça a été géré par ce gouvernement.

2. QUE FAIS-TU DE TES JOURNÉES ? DE TES NUITS ?

Je travaille. Je me concentre sur la création. je cherche surtout à avancer malgré les contraintes. Tous les jours j'écris, j'enregistre, et je prépare l'après. Je m'adapte et j'essaie de faire avec les nouvelles qui changent sans cesse. J'aime l'idée d'avoir sa propre discipline et de travailler comme on a prévu de le faire.

3. COMMENT TIENS-TU FINANCIÈREMENT ?

Je suis intermittent du spectacle, avec les problématiques qu'on connaît. Pour l'instant, ça tient, comme pour les autres musiciens du Studio Fantôme, le collectif auquel je collabore. L'inquiétude concerne l'avenir au sens large, puisqu'on ne sait pas ce qui va se passer pour le monde du spectacle dans les mois qui viennent, si les salles vont réouvrir, si l'activité va reprendre, etc. Par ailleurs, je travaille comme auteur pour des éditeurs et je touche des droits d'auteur, par nature très aléatoires, mais en ce moment ça fonctionne. Quand le confinement est tombé, j'avais deux gros chantiers en cours.

4. TES PROJETS SUR 2020 ONT-ILS CHANGÉ ? QUELS SONT-ILS ? COMMENT ENVISAGES-TU LA SUITE ?

Mes projets d'écriture n'ont pas changé. Je travaille sur plusieurs scénarios de bande-dessinée, notamment une intégrale augmentée des chroniques BD que je réalise avec Nicolas Moog dans la Revue Dessinée, et qui racontent les trajectoires de musiciennes et de musiciens à part, à paraître chez Glénat, et sur un roman au long cours. Pour la partie spectacle, tout a été annulé ou reporté. J'attends pas mal de réponses. Quand la route est barrée, il faut passer par un autre chemin. J'ai décalé la sortie de mon disque, qui ne sort que ces jours-ci. Je prépare, avec d'autres artistes, un spectacle jeune public pour 2021, qui s'appelle "Pirate Patate", dont les résidences de création ont été décalées en juillet, entre l’Épicerie Moderne à Feyzins et La Grande Boutique à Langonnet, en espérant qu'elles pourront se dérouler comme prévu.

5. COMMENT VOIS-TU L’ÉVOLUTION DE LA MUSIQUE ? TON REGARD A-T-IL CHANGÉ PENDANT CETTE CRISE ?

Je pense que bien avant l'épisode de la pandémie, la crise du disque et l'effondrement du modèle qui prévalait a fracturé le monde musical en deux, entre grosses têtes d'affiche et constellation de précaires, et que la "middle class", c'est à dire les artistes qui faisaient le lien entre le monde des vedettes et l'underground, et qui maintenaient une forme de communication entre les deux mondes, a disparu. Aujourd'hui, il y a un fossé, dont je ne me réjouis pas, mais que je constate. La crise sanitaire ne fait que renforcer tout ça. Finalement, je crois que ce sont ceux qui s'organisent et qui apprennent à prendre en main leurs affaires eux-mêmes qui survivent le mieux à ce type de crise.

6. DES FILMS, LIVRES, MUSIQUES À CONSEILLER ?

Plein. En ce moment, j'écoute beaucoup Half Japanese, le groupe des frères Fair, qui incarne une certaine idée du rock'n'roll, bricolée et prise dans la veine, et pas mal de groupes de rock féminins, parce que j'ai trouvé une superbe compilation appelée « Sharon signs to cherry red ». Et aussi Zendik Farm Orgaztra, un groupe psychédélique américain, un album de John Lee Hooker qui s'appelle « It serves you right to suffer », et qui est un vrai voyage au bout de la nuit.
Je lis un livre d'un romancier chinois appelé Mo Yan, "Beaux seins belles fesses", des poèmes de Marie Noël, et une anthologie de poèmes de Michel Butor.
Et comme je travaille sur une bande dessinée sur Jacques Tati, avec le dessinateur Olivier Supiot (qui sortira chez Glénat), j'ai vu et revu tous les films de Tati. Et aussi ceux de Pierre Etaix.

7. LES 9 QUESTIONS QUI TUENT :
- SI TU ÉTAIS UN LIEU ? Un studio d'enregistrement. Le Black Ark de Lee Perry par exemple.
- SI TU ÉTAIS UN OBJET ? Un disque, forcément.
- SI TU ÉTAIS UN EXCÈS ? Je n'en ai jamais pris, mais je serais du LSD.
- SI TU ÉTAIS UN ÉVÉNEMENT HISTORIQUE ? Le jour où Méliès a découvert l'invention des Frères Lumière.
- SI TU ÉTAIS UN MOMENT DE LA JOURNÉE ? Le petit matin, quand les oiseaux commencent à chanter.
- SI TU ÉTAIS UN MÉDICAMENT ? Une plante, du millepertuis par exemple.
- SI TU ÉTAIS DIEU ? Je préparerais ma défense.
- SI TU ÉTAIS UNE PERSONNE DU SEXE OPPOSÉ ? En ce moment, je serais Colette Magny.
- SI TU ÉTAIS UN DERNIER MOT AVANT DE MOURIR ? Salut !

////

a/ Arnaud Le Gouëfflec, Café Walden, Nesles
photo © Jérôme Sevrette

LIEN :
https://leglisedelapetitefolie.bandcamp.com/album/lorage-4

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDEN
Une proposition de NESLES
Temporairement devenu virtuel, le Café Walden reçoit des artistes, tourneurs, programmateurs, managers, éditeurs, labels, journalistes, attaché.e.s de presse, disquaires, réalisateurs, photographes, graphistes, directeurs artistiques, studios, partenaires de la filière musicale et les invite à s’exprimer sur la situation actuelle…

➨ [ LA PLAYLIST n°8 HEBDO DU CAFÉ WALDEN ]
https://www.deezer.com/playlist/7660651122?utm_source=deezer&utm_content=playlist-7660651122&utm_term=14828465_1590355095&utm_medium=web

[ L'INTÉGRALE DES ENTRETIENS ]
https://microcultures-records.fr/2-4/

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDENUne proposition de NESLESENTRETIEN #51 : BÉNÉDICTE SCHMITT | INGÉNIEURE DU SON & RÉALISATRI...
26/05/2020

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDEN
Une proposition de NESLES

ENTRETIEN #51 : BÉNÉDICTE SCHMITT | INGÉNIEURE DU SON & RÉALISATRICE

1. COMMENT VIS-TU CE QUE NOUS TRAVERSONS ?

C’est très étrange, un grand chamboulement, depuis plus de 2 mois maintenant je suis à Trouville sur mer, nous avons une maison là depuis 12 ans et une maison transformée en studio depuis 7 ans. C’est la première fois que je passe autant de temps ici, une retraite forcée, un confinement de luxe. Je devais commencer l’enregistrement d’un album le 16 mars, le dimanche ces séances ont été annulées, idem pour Dominique qui avait 2 titres à enregistrer sur un projet commencé en septembre. Nous nous sommes dit « Allons à Trouville ça sera plus calme ». Depuis fin février nous étions à fond de gel, un peu en panique, nous sommes donc passés au studio prendre des disques durs, iLook et nous avons pris la route, innocents, en se disant que ça allait faire une semaine de vacances ..

2. QUE FAIS-TU DE TES JOURNÉES ? DE TES NUITS ?

Au début, malgré les fameuses « to do list » je n’arrivais pas à travailler, ni lire, ni jouer de la musique et encore moins répondre à ce questionnaire ! Le confinement en studio nous y sommes habitués mais là c’était l’angoisse des informations, des discours contradictoires, la peur d’attraper et de transmettre ce virus, les autorisations à remplir pour sortir dans une ville déserte.. Les 2 premières semaines j’ai le souvenir de belles insomnies, des rêves d’enfance, l’impression d’être dans une série B de science fiction. Puis nous avons eu l’envie de réagir, de ce chaos rebondir, ne pas regarder derrière, créer, faire quelque chose de positif avec ce négatif ! Dominique a mixé « En quarantaine » un titre de Gauvain Sers au Labo&Sea et moi j’ai apprivoisé ma fameuse « Planche à mixer » : un ipad, un Macbook pro avec une Apollo twin, un Pro Tools dock et une paire de Présonus. Le déclic a été le mix d’un titre de Trente, je me suis amusée, remué la tête, fait des trucs de punk que je n’aurais pas osé faire dernière ma console à Paris. J’ai oublié pendant 3 heures, la pandémie, le nombre de décès. Puis nous avons communiqué, expliqué que les Labomatic Studios étaient en pause de par la crise sanitaire mais que nous avions la chance d’être dans notre refuge normand en bonne santé. Les projets ont commencé à venir, une bulle d’air, un espace de liberté : une proposition de mixage du prochain album des excellents Delgrès. D’autres projets forts en émotion, comme la finalisation et la mise en ligne d’une OpenLaboSession avec la Blogothèque. Cette session a eu lieu le 2 mars, j’ai terminé le mix le 13 juste avant le discours d’Edouard. A ce jour c’est la dernière réalisée au Labo, elle commence par un magnifique plan séquence de Vincent Moon qui filme Gasper Claus. En rejoignant Gaspar Claus ils traversent le studio... J’ai aussi le souvenir d’éclater en sanglots (je suis une grande sensible) en montant un Voyage imaginaire au Printemps de Bourges, entendre No times to say goodbye raisonner dans la Cathédrale .. Des moments cocasses aussi, le mixage du titre Demain demain de Tôt ou tard, la même après midi je revois toutes les bobines des artistes du label, dont des amis, sur mon ipad et j’entends hurler notre voisine normande qui n’en peut plus car j’écoute en boucle la même chanson depuis 2 jours… Vive le DIY, je rejoue de la guitare aussi, de la basse, m’amuse avec mon Op1, je relève des grilles d’accords, une redécouverte de la musique, et du prendre son temps. Actuellement je fais l’album que je devais commencer le 16 mars, en télé-prod, on se fait des zooms avec les musiciens et l’artiste, Barbara Carlotti, puis je reçois les fichiers enregistrés avec les moyens du bords ça va du micro d’un laptop à Pro Tools en passant par Garage band, le résultat est étonnant, tout l’album va se faire ainsi et Barbara va venir quelques jours ici pour ses voix puis nous ferons des overdubs au Labomatic, mais un par un, pas de sessions live pour l’instant. Puis il y a les choses qui ne changent et ça fait du bien, Jean-Louis Aubert qui écoute les mix dans son téléphone, c’était marrant de remixer ici « Du bonheur », un titre de son dernier album mixé cet été à Paris de la cave aux nuages.

3. COMMENT TIENS-TU FINANCIÈREMENT ?

Je suis intermittente, pour l’instant j’ai encore des droits, les congés spectacles m’ont aidé. Mes besoins financiers sont moindres ici, disons que le remboursements des concerts de la Philarmonie ont contribué à faire des livraisons de fruits et de légumes, des bourriches d’huîtres, d’acheter de la farine bio pour des expériences culinaires qui laissent des traces, une petite pointe dans le médium, vers 2k5 ! Après pour le studio à Paris c’est beaucoup plus compliqué, pour l’instant nous ne payons plus le loyer mais comme nous l’a signifié notre propriétaire il va falloir rembourser ces impayés... Notre chiffre d’affaire est moindre, les factures comme les cachets sont plus longs à arriver. Depuis 2 semaines avec l’aide précieuse de personnes engagées nous mettons en place un dialogue avec le CNM pour faire entendre les besoins des studios, des ingénieurs, des réalisateurs artistiques. Il faut savoir qu’un studio commercial est classé en L5, lieux fermés par le décret du 14 mars. Rouvrir est possible depuis le 11 mai mais avec des contraintes, pas toujours simple à mettre en place pour un studio d’enregistrement. Voir les sessions reprendre à Ferber ça fait chaud au coeur.

4. TES PROJETS SUR 2020 ONT-ILS CHANGÉ ? QUELS SONT-ILS ? COMMENT ENVISAGES-TU LA SUITE ?

Mes projets se sont adaptés à la situation, télé-mix, télé-prod, réalisation de Podcast avec les 4 T0 d’archives de mon Studio Sac à Dos. Un exemple, au lieu d’enregistrer des concerts, aller chez les artistes pour les enregistrer quand ils n’ont pas de moyens pour le faire. Actuellement j’enchaine, des mixages, un album à produire, du développement à distance de jeunes pousses que j’affectionne et le montage d’un podcast sur la création des concerts de Vincent Delerm, du 104 CENTQUATRE à La Cigale, des fictions sonores, mes voyages.

5. COMMENT VOIS-TU L’ÉVOLUTION DE LA MUSIQUE ? TON REGARD A-T-IL CHANGÉ PENDANT CETTE CRISE ?

Je vois cette crise sanitaire comme un accélérateur, on ne peut pas dire que l’industrie musicale se portait comme Airbus ... Est ce que cela va sonner la fin du physique ? La fin des studios ? La fin du superflu et de la médiocrité? Plus de solidarité, d’échanges ? C’est difficile à imaginer, encore une fois j’essaye d’être créative, de proposer des solutions en phase avec cette triste période. Personnellement j’essaye de profiter de chaque moment de partage, de bonheur, de moment de vie avec ceux que j’aime, de tendre la main, d’aider, d’être à l’écoute. Je réalise que j’agis au jour le jour, comme à mes débuts avec les moyens du bord, retour en enfance, quand j’ai construit ma guitare en carton avec des cordes en fil de fer, la source, fin d’une boucle.

6. DES FILMS, LIVRES, MUSIQUES À CONSEILLER ?

Je pourrais faire un copier/coller de ma « To do list » mais n’ayant pas ouvert un livre, ni regarder beaucoup de films, je ne peux que conseiller un album que j’écoute en boucle et qui me fout la banane « It is What it is » de Thundercat, les « OpenLabosessions » pour la vie d’avant en studio, « Des fleurs comme calmants » de Trente le mix déclic, le Voyage Imaginaire au Printemps de Bourges, « Demain, demain » des artistes de tôt ou tard et « Du Bonheur » de Jean-Louis, ce sont des belles fenêtres et pistes d’espoir. Mes doudous, mes amis du confinement et inversement.

OpenLaboSession :
https://blogotheque.net
https://www.youtube.com/watch?v=W3VxbkHKnxQ

Le Mix déclic de Trente :
https://www.youtube.com/watch?v=kiGsno5q1jI

Voyage au printemps imaginaire :
https://open.spotify.com/episode/6r2NffAyWNNMutje3xfM8a?si=iPq9FQ3fRbeclsDV8XULEQ

Demain, demain de tôt ou tard :
https://www.youtube.com/watch?v=IBb9PEXio5w

Du bonheur de Jean Louis : mise en ligne demain :)
https://www.facebook.com/jeanlouisaubertofficiel/videos/546490482643880/?epa=SEARCH_BOX

la playlist spotify :
https://open.spotify.com/playlist/32rg5muxb6pLIo3tgB7L2x?si=3OeJKSx4Q2KXTWWRsCYjaQ

a/ Bénédicte Schmitt, Labomatic Studios, Dominique Blanc-Francard, Café Walden, Microcultures, Nesles

////

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDEN
Une proposition de NESLES
Temporairement devenu virtuel, le Café Walden reçoit des artistes, tourneurs, programmateurs, managers, éditeurs, labels, journalistes, attaché.e.s de presse, disquaires, réalisateurs, photographes, graphistes, directeurs artistiques, studios, partenaires de la filière musicale et les invite à s’exprimer sur la situation actuelle…

[ LA PLAYLIST n°8 HEBDO DU CAFÉ WALDEN ]
https://www.deezer.com/playlist/7660651122?utm_source=deezer&utm_content=playlist-7660651122&utm_term=14828465_1590355095&utm_medium=web

[ L'INTÉGRALE DES ENTRETIENS ]
https://microcultures-records.fr/2-4/

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDENUne proposition de NESLESENTRETIEN #50 : BORIS BERGMAN | Auteur, ParolierOù il sera questio...
25/05/2020

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDEN
Une proposition de NESLES

ENTRETIEN #50 : BORIS BERGMAN | Auteur, Parolier

Où il sera question (en vrac et +) de Russie, de Londres, de Christophe, de Demis Roussos, de Bashung, de Michel Legrand, de Young Marble Giant, d’accents toniques, de répartitions Sacem, de plaies, de blessures…
En [ PODCAST ] ici :
https://soundcloud.com/user-300307307/cafe-walden-boris-bergman?in=user-300307307/sets/les-entretiens-du-cafe-walden

a/ Boris Bergman, Christophe, Bashung, Sacem, Serge Gainsbourg, Boris Vian, Stuart Moxham, Young Marble Giants Official, Axel Bauer, Jack Lang, Gene Vincent - Singer, JoniMitchellcoml, Café Walden, Microcultures, Nesles

photo : © Maho

#SceneFrançaise

////

LES ENTRETIENS DU CAFÉ WALDEN
Une proposition de NESLES
Temporairement devenu virtuel, le Café Walden reçoit des artistes, tourneurs, programmateurs, managers, éditeurs, labels, journalistes, attaché.e.s de presse, disquaires, réalisateurs, photographes, graphistes, directeurs artistiques, studios, partenaires de la filière musicale et les invite à s’exprimer sur la situation actuelle…

[ LA PLAYLIST n°8 HEBDO DU CAFÉ WALDEN ] « dark side of the beach »
https://www.deezer.com/playlist/7660651122?utm_source=deezer&utm_content=playlist-7660651122&utm_term=14828465_1590355095&utm_medium=web

[ L'INTÉGRALE DES ENTRETIENS ]
https://microcultures-records.fr/2-4/

Adresse

Paris

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Café Walden publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Café Walden:

CAFÉ WALDEN

Sur le principe des Master Classes, NESLES reçoit autour d’un verre ou d’un café, un.e artiste pour évoquer avec elle/lui son parcours, sa situation, et surtout son travail, son processus de création. Imaginé comme un lieu et un moment de rencontre privilégié et convivial, le CAFÉ WALDEN se déplace ici ou là, au gré des circonstances et des humeurs, d'abord sur Radio Néo, puis dans le cadre du FESTIVAL WALDEN. En partenariat avec Microcultures et Radio Néo.

événements/lieux á proximité


Autres Lieu de spectacles et de tenue d’évènements à Paris

Voir Toutes